Espionnage au Liban: une mise en scène du Hezbollah ?

Tsahal se pose de plus en plus de questions sur la présumée découverte de matériel d’espionnage israélien aux alentours de Beyrouth, que le Hezbollah aurait mis à jour et détruit au début de la semaine. L’affaire a commencé par une annonce de l’armée régulière libanaise qui a prétendu que les forces de sécurité israéliennes avaient dissimulé dans des rochers, au dessus de la capitale libanaise, des caméras de surveillance. Les photos accompagnant l’information, qui étaient censées prouver les faits, étaient plutôt floues. Les militaires libanais avaient ajouté qu’ils avaient été alertés par le Hezbollah et la presse libanaise avait annoncé avec joie cette nouvelle « défaite » d’Israël. Israël doute de l’authenticité de l’information depuis que les Libanais ont publié la photo d’une plaque, apposée sur les équipements en question, portant des inscriptions contraires à toutes les mesures de confidentialité que prend Tsahal. On y lit le nom du système « Mini Anan » avec un numéro de série et l’appellation en anglais du fabricant : Beam Systems Israel Ltd. Précisons encore que si l’armée libanaise a affirmé que ce matériel comprenait une caméra capable de filmer à une distance de 20 km, elle n’a pas montré l’appareil, ne présentant que quelques boites métalliques. Pour le reste, les photos sont également imprécises et ne prouvent strictement rien. Cela n’a pas empêché Nasrallah de louer l’opération menée par l’armée libanaise qui, selon lui, aurait travaillé dans le froid et la neige pour démanteler ces dispositifs de détection.

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.