La France se soucie de renforcer la crédibilité de l’armée libanaise, notoirement sous-équipée. Contre qui ?

Il y a deux ans, en mai 2008, les autorités libanaises avaient tenté de reprendre le contrôle sécuritaire de l’aéroport de Beyrouth. Décision malencontreuse ; le Hezbollah avait occupé les quartiers sunnites de Beyrouth ; la guerre civile s’était soldée par sa victoire complète. L’armée libanaise, à large majorité chiite, n’avait pas participé aux combats.

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.